LE CHLORE



Retour




Chlore libre



       L’article 58 de la loi Q2-r.17 ne donne d’indications que pour le chlore résiduel libre. Par définition, ce n’est que le chlore libre qui s’attaque aux microorganismes. La loi stipule que dans toute piscine en opération, il faut que la quantité de chlore libre se situe entre 0,6 et 1,2 mg/L, ce qui correspond à une plage de 0,6 ppm de Cl2 à 1,2 ppm de Cl2. Ces balises prescrivent un taux de chlore libre qui est efficace contre les microorganismes, tout en étant sécuritaire pour une personne qui se baigne. Selon les résultats obtenus, il n’y a qu’une seule piscine qui respecte les indications de la loi, soit la piscine 4. L’eau de cette dernière contient 1,0 ppm de chlore libre. Pour ce qui est de la piscine 1, son eau contenait trop de chlore libre. Le taux mesuré était de 2,0 ppm. Cela s’explique toutefois sûrement par le fait que l’échantillon a été pris le matin. Il se pourrait que les responsables d’entretien de la piscine avaient effectué une chloration choc le soir d’avant, bien qu’aucun sauveteur présent lors de la prise de l’échantillon n’ait pu nous le dire. Si c’était bien le cas, alors le taux élevé de chlore total serait compréhensible. En effet, après une chloration choc, on laisse le taux de chlore libre diminuer lentement jusqu’à ce qu’il atteigne un taux entre 0,6 ppm et 1,2 ppm. Ce n’est alors qu’à ce moment que l’on recommence à le maintenir constant. Il se pourrait donc que les effets de la chloration choc étaient encore légèrement présents dans l’eau de la piscine 1 le lundi 14 mars à 7:30. L’eau de la piscine 3, elle, avait un taux de Cl2 libre légèrement sous le minimum de 0,6 ppm requis. Elle avait un taux de 0,5 ppm. Nous croyons que cette piscine respectait tout juste le minimum de 0,6 ppm, mais que les causes d’erreurs en jeu lors de l’expérience nous ont donné un résultat légèrement plus faible que le taux réel. En effet, le tube de test comparateur de Taylor® a une échelle de couleur qui va de 0,0 ppm de Cl2 à 5,0 ppm, mais les graduations sont de 0,5 ppm. Or, il était difficile d’évaluer précisément si une valeur se situait légèrement au dessus ou légèrement en dessous d’une graduation (voir section sur les causes d’erreurs). Finalement, nous avons observé que la piscine 2 ne semble respecter aucunement la loi. Son taux de chlore libre est clairement inférieur à 0,6 ppm. Toutefois, ayant parlé au responsable d’entretien de cette piscine, nous avons appris que leur système de filtration était constitué de la technologie la plus récente. En effet, leur système, nommé Miox®(1) , est un système qui utilise moins de chlore. Le système Miox® assure la désinfection de l’eau au moyen d’un mélange de sels d’oxydants. Au lieu d’exiger l’ajout direct de chlore dans l’eau, le système Miox® est conçu pour un tel mélange de sels. On ajoute les sels dans l’eau à une étape de la filtration, et ils sont alors ionisés par un courant électrique. L’utilisation d’oxydants variés limite donc la quantité de chlore dans l’eau, ce qui explique peut-être le plus faible taux de chlore libre observé dans la piscine 2. Nous croyons donc que c’est aussi à cause de cela que notre test a révélé un taux de chlore libre inférieur à 0,5 ppm pour cette piscine, car il était uniquement conçu pour l’eau d’un système de filtration standard. Les trois autres piscines (1,3 et 4) possédaient par contre ce dernier type de système moins récent, c’est-à-dire un système dans lequel on déverse le chlore liquide dilué directement dan l’eau.

Chlore combiné


       Il n’existe pas d’indications dans la loi pour le chlore combiné, tout comme il n’existe pas d’indications spécifiques aux systèmes de filtration Miox®. Cela est dû au fait que cette loi n’ait pas été révisée depuis 1981. Les recherches au sujet du danger des chloramines pour l’homme ne sont que très récentes. Comparons toutefois les taux de chlore combiné dans les différentes piscines. Nous les avons obtenus en soustrayant le taux de chlore libre au taux de chlore total trouvé pour chaque piscine. Les piscines 1, 3 et 4 ont toutes un taux de 0,5 ppm de chlore combiné. On peut expliquer cela en observant le nombre de personnes présentes dans l’eau lors de la prise de l’échantillon. Pour les piscines 1, 3 et 4, il y avait respectivement 22, 19 et 29 personnes dans l’eau lors de la prise de l’échantillon (voir Annexe A). Ces nombres sont assez petits, surtout si l’on considère que la grande majorité des piscines publiques ont une capacité maximale de baigneurs qui dépasse 300 personnes. De plus, puisqu’un système de filtration fonctionne sans arrêt, il faut réaliser que le nombre de personnes qui étaient passées dans l’eau avant la prise de l’échantillon n’influence pas le taux de chlore combiné, car ce dernier devrait déjà avoir été «régulé» par le système. Pour ce qui est de la piscine 2, elle a un taux de chlore combiné entre 0,5 ppm et 1,0 ppm. Toutefois, ce taux n’est pas directement comparable à ceux des autres piscines car le système Miox® de la piscine 2 produit du chlore combiné de façon différente que les trois autres piscines. Il utilise en effet, à la base, moins de chlore que les systèmes de filtration de ces dernières en plus d’un mélange d’oxydants variés. Pour un taux de chlore combiné de 0,5 ppm, une chloration choc exigerait donc que l’on monte le taux de chlore libre à 5,0 ppm. Les responsables d’entretien des piscines 2 et 4 nous ont dit qu’ils tentaient de maintenir le taux de chlore combiné à 0,5 ppm, pour limiter la forte odeur dégagée par les chloramines.

(1) MIOX CORPORATION, The Miox process. Page consultée le 10 février 2006. Adresse URL : http://www.miox.com/MIOX_process/miox_process.html

Retour